#1463

« Because of his intellectual audacity, the chillingly distanced mannerism of his narrative art, the austerity of the pleasures he affords, and the fine cruelty of his wit, [Disch] has been perhaps the most respected, least trusted, most envied and least read of all modern first-rank sf writers », disait de lui la Encyclopedia of Science Fiction… Pour moi en tout cas, Thomas M. Disch était un grand écrivain, tout court. Et son suicide m’attriste énormément. Il apparaît qu’il allait très mal depuis la mort de son compagnon, Charles Naylor — avec qui il avait co-écrit en 1980 le splendide Neighboring Lives, un roman sur Chelsea, Carlyle et les Pré-raphaélites. Je réalise que je ne l’avais plus lu depuis longtemps — il faut que je trouve ses derniers romans. Je crois que plus rien de lui n’est dispo en France, en dehors de Sur les ailes du chant chez Folio-SF, qu’il faut lire, ce roman est bouleversant.

3 réflexions sur « #1463 »

  1. Je suis allé faire un tour sur amazon et j’en reviens pas : ni camp de concentration ni génocides au catalogue ! Et au vu de l’écho de sa mort, ça m’étonnerait qu’on ait droit à des rééditions en français…

  2. en français non, ça m’étonnerait aussi. de toute manière, des collec de poche seule Folio-SF a une ambition et un travail patrimonial. ça me désolé, de voir combien les très grands de la « speculative fiction » tombent dans l’oubli, genre Brunner et Disch. et hélas, les Moutons n’ont aps les moyens ni la place actuellement de procéder à ce genre de rééd — mais on va y songer, du coup. j’ai vu par contre qu’il y a plusieurs belles rééd de Disch en anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *