#1522

Retour de Rennes, avec pour le trajet du retour un fabuleux roman: Pandemonnium de Daryl Gregory. Dans une Amérique uchronique hantée par des créatures issue de l’inconscient collectif — notamment des incarnations de Captain America, du Shadow ou de… Valis, ce dernier s’étant incarné dans le corps de Philip K. Dick pour l’empêcher de mourir. Fou, geeky, absolument captivant, une oeuvre vraiment surprenante. (à l’aller, j’avais lu Decline and Fall d’Evelyn Waugh, amusant mais vraiment très très vieillot)

Sinon, je reviens bien entendu aussi fatigué que j’étais parti, mais content: outre que les Champs Libres sont un incroyable centre culturel, d’un luxe inhabituel — au bord d’une vaste place qui ressemble à une utopie des années 70 —, toute la ville de Rennes est bien belle. Et je n’y peux rien, lorsque je vois ces architectures typiques de l’ouest, les toits d’ardoise, les colombages médiévaux, je me sens un peu chez moi… Bon (ton moqueur « on »), Christophe Duchet est meilleur guide gastronomique (« et puis ce restau là est formidable ») que touristique, mais tout de même, deux vraiment très belles balades. Et la piscine St Georges, wow! Et la place de la mairie et de l’opéra! Quelques visites de librairies locales, aussi: la mythique Alphagraph, la SF Critic et le rayon SF de Privat Forum… Seul petit regret du séjour: la collection permanente du musée des Beaux-arts était fermée. Ah, et puis impossible de trouver une galette-saucisse: les Rennais ne se nourrissent plus que de sushis, apparemment.

Au retour, interview sur la « bibliothèque rouge » par un journaliste que je connais depuis trrrrès longtemps, et maintenant je vais tâcher de calmer le rythme, de me reposer un brin. Je me suis d’ailleurs souvenu que j’avais déjà fait une telle crise d’épuisement, il y a un an: juste avant de partir à New York. Bref: je suis revenu avec un incroyable bric-à-brac… Des boutures données par Sophie Dabat (à qui je dois déjà le bonheur de ma petite chatonne noire), un pot de gelée de cidre (pas encore goûté), une bouteille de Breiz Cola (fallait bien rapporter ça à un Axel buveur de Coca) et une bédé locale (le nouveau Malo Louarn, chic alors!).

3 réflexions sur « #1522 »

  1. Hihihi, j’étais sûr que Pandemonium allait plaire à André 🙂
    Et c’est effectivement un roman pour toi, Gino ! Du comics et Dick dans le même bouquin …

    Architecture et gastronomie : Ben oui, j’ai plus de références culinaires qu’historiques ou architecturales 🙂

    Galettes saucisses : Faut dire que nous n’avons pas visité de marchés et qu’il n’y avait pas de match de foot, qui sont les deux principaux lieux où acheter ce met grand pourvoyeur d’étouffés aux urgences !

    Sneed

Répondre à Gino Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *