#1926

Une poignée de journées assez agitées, épuisantes et malgré tout fort agréables. Tout d’abord le retour des baroudeurs, Simon et Gwenn, pour le vernissage de l’expo des photos de Sur la piste de Tarzan. Cela se déroula sans anicroche, il me semble qu’il y a eu du monde — en tout cas plein de gens que je ne connaissais pas, et le galeriste non plus, ce qui semble plutôt bon signe. Et puis des amis et connaissances, bien sûr. Amusant de voir le graphiste Sébastien Hayez et les deux auteurs faire enfin connaissance, après avoir pourtant réalisé deux ouvrages ensemble. Ensuite, en dépit de la fatigue de deux nuits trop courtes, ce fut le temps du « marathon » de mise en page avec Julien Bétan, pour boucler le recueil sur Alan Moore qu’il a dirigé. Mission accomplie avec brio, quoique je suis un peu sur les rotules. L’ouvrage est très beau et carrément passionnant, il nous semble en fait que c’est à ce jour le « Bibliothèque des miroirs » le plus idéalement abouti. Sinon, bouclé aussi les Nombreuses vies de Nestor Burma, troisième contribution de Jacques Baudou à l’édifice « Bibliothèque rouge ». France années cinquante, encore une autre ambiance pour la collection. Il partira demain chez l’imprimeur. Je dois aussi rendre le catalogue, à un autre imprimeur. Le titre Tancrède d’Ugo Bellagamba s’y orne d’une ô combien plaisante mention de son prix Rosny aîné reçu ce week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *