#1932

Au moins ne suis-je pas blasé: je suis toujours amusé de pouvoir faire un aller-retour à Paris dans la journée, les mains dans les poches. Prendre le TGV comme l’on prendrait le bus. Et puisque deux rendez-vous nous ont fait faux bond, ce fut une après-midi de repos, après une matinée un peu rude avec les représentants et un délicieux déjeuner éthiopien avec Daylon. Et avant un petit marathon de compta et deux marathons de mise en page qui devraient bien occuper mon mois de septembre… Nous traînâmes en terrasses, ce « nous » englobant Julien le Number Three des Moutons et Axel mon récent ex-coloc. Fascinant comme les gens appartiennent pour la plupart à des types, à des looks: en vingt minutes je vis passer des sosies de Karim Berrouka, de Jean-Michel Nicollet et de Stéphane Marsan. Visite de la jolie chambre du jeune homme, au sein du coquet quartier de Charonne. Petites rues et pavés au sol, les lieux où se battirent autrefois deux apaches pour la belle Casque d’Or sont ma foi ravissants. Même un poste de police, un peu plus loin, élève une pimpante façade blanche aux élégantes décorations anciennes. J’aime bien flâner à Paris, nonobstant le prix exorbitant du moindre café.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *