#1950

Au bout d’un moment, j’ai levé le nez de ma lecture et suis allé voir à la fenêtre. Des oiseaux, tant d’oiseaux: incroyable, et ce tintamarre! Sur l’immense grue qui domine mon coin de quartier, une grande foule de volatile, étourneaux je suppose, venaient de se jucher. Chaque centimètre de filin, la moindre surface, supportait une virgule noire. Je suis resté un long moment à les regarder, tandis que le soleil déclinait. Un perchoir géant, planté en pleine ville: je me sentais partagé entre émerveillement et hilarité.

5 réflexions sur « #1950 »

  1. La nouvelle date certes : au jour du 2 février vous écriviez alors, à votre retour de Londres, que Jean-Pierre Dionnet était intéressé par l'acquisition des droits d'adaptations cinématographiques de la nouvelle Dragon's fin soup de Somtow Sucharitkul que vous aviez publié dans l'anthologie « Fées & gestes ».
    La lecture de cette « news », tout comme celle, exquise, de la nouvelle de Somtow, laisse rêveur…
    C'était il y a bientôt 9 ans déjà, mais à quelques clics de distance seulement pourtant, l'info paraît encore si fraîche, délicieusement laissée en suspend tel ce pauvre dragon n'en finissant pas de mourir, alimentant à l'infini bols de soupe tout autant que nos fantasmes.

    Aujourd'hui qu'en est-il ?
    La transaction s'est-elle faite ? Monsieur Dionnet produira-t-il une adaptation de « Soupe d'aileron de dragon » ?

    Alex
    hal_lex@hotmail.com

  2. Merci de votre réponse si prompte… mais bien malheureuse aussi~! C'est dommage qu'il n'y ait semble-t-il eut de suite à l'adaptation de cette nouvelle fantastique.
    Qu'est-ce qui à l'époque vous avait touché dans cette nouvelle de S.P. Somtow au point de la publier en si bonne place dans votre anthologie féérique « Fées & Gestes » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *