#2028

Life goes on. Les lectures aussi. J’ai fini la série Gotham Central, un comic book de polar sur la vie quotidienne de flics confrontés à une ville emplie de criminels cinglés et constamment dans l’ombre du quelque peu inquiétant Batman. C’est brillant. Revenant un peu aux romans, j’ai bien entendu dévoré le pavé nouveau de Roland C. Wagner, Rêves de Gloire — faut dire que j’avais pas mal d’heures de train à faire. Grand roman que celui-là, c’est bien la « grande oeuvre » que j’attendais de mon cher et vieil ami Roland. Profond, structuré avec audace et intelligence, souvent bouleversant, souvent marrant, à la fois très personnel et très universel, oui, c’est vraiment un grand livre. J’espère seulement que la couverture à maquette ringarde qu’on lui a collé n’en amochera pas trop la carrière, une telle uchronie devrait être en vente en littérature française, tout simplement. Maintenant je dévore le dernier Jasper Fforde — en m’exclamant à toutes les pages « bon sang ce mec est génial ».

Et puis, pour rester dans mes lectures bédé, je viens de lire la première intégrale de La Patrouille des Castors de Mitacq & Charlier, parue il n’y a pas très longtemps en Dupuis Patrimoine. C’est du « Signe de Piste » en bédé, naïf et attachant, délicieusement fifties. D’ailleurs je suis très fifties en ce moment, étant revenu de Bruxelles avec un chouette ouvrage sur l’architecture et la déco 50-60 à Bruxelles, sujet un peu gonflé (puisque cela correspond à l’époque de grandes destructions très discutables de cette ville — remarquez, ce fut le cas un peu partout) et cependant très logique (en me promenant à Bruxelles, j’avais très nettement l’impression de marcher à l’intérieur de décors de Franquin; cette esthétique 50-60 est en plein dans le style ligne claire), et traité là de manière formidablement complète. Je ne parles ici généralement que de mes lectures romans et bédés, mais en fait je lis également beaucoup, beaucoup d’essais, et notamment d’architecture ou de design.

Pour finir, une bien belle case des Castors; quel sens du dialogue!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *