#2408

Je viens de lire la dernière bédé de Davodeau et je suis heureux, ce mec me met en joie. En fait, quand j’apprécie une bédé, finalement, le plaisir est double: à la fois la jubilation esthétique que je peux ressentir en aimant/admirant un tableau, par exemple, et le bonheur littéraire que l’on me raconte une bonne histoire, comme dans un roman. En cela, la bande dessinée est (enfin, peut être) un art majeur.

Plaisir également de constater que les producteurs de la série Hercule Poirot ont eu la belle idée de tourner « Dead Man’s Folly », le troisième épisode de cette ultime saison, à Greenway House, la maison de vacances d’Agatha Christie dans le Devon. Plus que deux épisodes à venir encore, snif.

Je n’ai guère de bons souvenirs de mon grand-père maternel, mais il faut convenir tout de même que je lui dois, fortuitement, la découverte d’Agatha Christie. Ma famille se trouvait chez lui, près d’Albi, et la cuisine de son épouse était si épouvantable (vous connaissez les films d’horreur? Eh bien, avec elle c’était la cuisine d’horreur) que j’en avais choppé une crise de foie carabinée. Barbouillé, fatigué, désireux de ne pas bouger, je me cloitrais donc dans une pièce servant de bibliothèque, où trônait ô miracle de la lecture agréable : une édition intégrale, blanche et grise, des Agatha Christie. En quelques jours je dévorais l’essentiel des Poirot et des Marple — et le premier ne m’a plus jamais réellement quitté. Je suis fier du livre que j’ai consacré avec Xavier Mauméjean à ce personnage si singulier, Hercule Poirot, une vie, je le crois très complet et complètement original, bref j’en suis fier. Pour moi Poirot a existé, finalement, je me suis pris au jeu de la collection « Bibliothèque rouge » et en viens presque à croire à son existence, tant entre Mrs Christie et Mr Suchet cet étrange petit Belge a acquis d’épaisseur, d’effet de réel. Et je vais même vous avouer quelque chose : je n’ai jamais lu le dernier roman. Je n’avais pas envie de voir mourir Hercule — c’est donc Mauméjean qui s’est chargé de ce passage dans notre bio. Alors bien sûr je regarderai le dernier épisode, mais ça va être avec le cœur lourd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *