#2281

Autopsie d’un objet anodin / 1

L’autre jour, mon assistant était surpris et hilare de voir à côté de moi, sur le bureau, un objet qu’il feignit de prendre pour du papier à rouler dimension « pétard ». Mais non point, nullement pour moi l’herbe qui rend niais, ce petit paquet jaune effectivement fabriqué par la firme Job est un étui de papier à lunettes, il contient de fines feuilles huilées qui servent à nettoyer ses verres. Pourquoi ai-je un tel étui ? Non pas parce que j’ai des lunettes, jamais je ne vais me servir de cet étui : il est bien trop précieux. Eh oui : un véritable objet « vintage », figurez-vous, il date des années 1960 ou 70. Et ce qui le rend si précieux à mes yeux (sans jeux de mots) c’est qu’il porte l’adresse de mon grand-père, opticien. Des étuis comme cela, j’en ai vu durant toute mon enfance et mon adolescence, il en traînait partout chez mon grand-père. Un de ces détails du quotidien auquel on ne prête aucune attention. Et pourtant… La dernière fois que j’étais chez mes parents, ma mère m’en a sorti deux, en m’expliquant qu’elle les avait retrouvé en rangeant le grenier. En voulais-je un ? Oh que oui ! Incroyable: flambant neuf. Songez, combien de ces étuis existe encore au monde, puisque c’était un objet jetable par excellence ? Et pour moi, quelle madeleine proustienne : j’avais gommé de ma conscience cet objet du quotidien, mais dès que j’ai vu ceux de ma mère, hop ! Du fond de ma mémoire a surgit cette petite forme jaune et allongée, si anodine, maintenant si précieuse. Objet culte.

opticil003 opticil001 opticil002

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *