#2292

Dernières lectures :

The Magicians de James Gunn, un vieux classique un peu oublié (1976) par un auteur sans doute lui-même assez méconnu, mais chaque fois excellent. Enquête policière dans un hôtel, par un privé — je suis pas mal dans ces ambiances-là, en ce moment, après avoir lu un Erle Stanley Gardner et revu des épisodes des Street of San Francisco et de Mannix… Sauf que là, finalement, il s’agit de ce que l’on nommerait de nos jours de la « fantasy urbaine ». Amusant, efficace et pas long.

Where de Kit Reed, juste paru. Pourquoi l’ensemble des habitants d’une petite île du sud des États-Unis a-t-elle disparu, un matin ? Kit Reed ne nous le dira pas, qui s’intéresse plutôt à explorer les sentiments des uns et des autres : d’un homme étant resté dans notre réalité ; d’une femme qui a basculé avec toute la population de l’île dans une sorte de décor blanc, sous l’œil d’une multitude de caméras ; et d’un jeune garçon également déporté dans ce qui semble être une expérience sociale, mais par quoi, et pourquoi ? Le chemin de Kit Reed c’est celui de la perte, de la solitude, de la famille, des relations sociales­ — des thématiques plutôt « mainstream » exacerbées ici par des conditions exceptionnelles. Le roman est court, mais compliqué encore par un style volontairement haché, elliptique, un « stream of consciousness » rédigé comme la voix intérieure de chaque protagoniste. Un roman un peu difficile, donc, mais poignant, lucide, allant à des choses essentielles.

The Sword of Winter de Marta Randall, une fantasy complètement oubliée de 1986, ça faisait un bon moment que je me promettais de la relire. Et ça vaut le coup :  société assez originale (en sus des habituels aspects pseudo-médiévaux du genre on a aussi de premières machines à vapeur et des télégraphes, le tout dans une contrée particulièrement hivernale), beaux personnages, décors splendides, il y a là en un seul tome tout ce que l’on pourrait vouloir trouver dans les longues suites de « fantasy dynastique ». Pas loin du chef-d’œuvre, à mon humble avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *