#2323

C’est un brin suant, ces longues insomnies. Mais au moins lis-je plus encore, dira-t-on pour se rasséréner. Ces derniers temps, j’ai eu envie de redécouvrir le polar californien (les héritiers de Ross McDonald, quoi) en général, et les polars américains gay en particulier. Je viens donc de relire The Little Death, le premier Michael Nava ; Fadeout, le premier Joseph Hansen ; et Vermillion, le premier de la très amusante série signée Nathan Aldyne, qui était un pseudo de l’auteur d’horreur et scénariste de Beetlejuice, le regretté Michael McDowell (et oui, je sais, ça se déroule à Boston, pas en Californie, mais l’esprit est proche). C’est mon côté un peu fleur bleue, ça, de lire du polar gay… (même si ça n’y rigole pas toujours, bien sûr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *