#2549

Ce matin, alors que je sortais de l’antre de perdition par excellence, la librairie M. (mon dealer), je m’apprêtais à traverser la place Gambetta lorsque mon regard fut attiré par une curieuse statue — oups, mais non, sapristi! Il s’agissait bel et bien d’un véritable héron, et immense, le volatile, très beau avec ses ailes grises et son jabot blanc. Au milieu du trafic, en plein centre de la ville, avec les bus et les voitures partout, et les piétons, tranquille le grand animal se tenait dans la petite mare centrale, observant avec une sérénité statuaire l’agitation humaine. Un instant il déploya sa considérable voilure, juste pour sauter sur un petit rocher puis, de nouveau figé, rester là comme un îlot de stabilité au milieu de brouhaha urbain.IMG_2495

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *