#2392

Des fantômes en façade… Parfois en ville, en levant le nez s’aperçoit une ancienne publicité, que dis-je: une réclame, qui d’antan fut peinte là. Combien de temps encore les devinera-t-on ? Juste en amont de la portion tilleul du cours de la Somme, dans un angle haut perché de pierre blonde, se déchiffrent les lettres rougeâtres d’un Vin tonique au quinquina, auxquelles se superposent les grands contours noirs de la marque Antar en mémoire écaillée.

2 réflexions sur « #2392 »

  1. ll y a même des municipalités (à Aix-en-Provence, par exemple) qui réhabilitent ces réclames pour leur rendre l’éclat de leur première jeunesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *