#2498

Lu ou relu tous les Capricorne d’Andreas. Vingt ans, vingt tomes (21 albums en fait, le neuvième en contenant deux), les 10 à 13 ne servent bien pas à grand-chose mais sinon tout le reste est remarquablement fou, du « post pulp » encore plus extrême que les BPRD de Mignola. Et cette beauté graphique. Que va faire l’auteur, maintenant que Arq et Capricorne sont finis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *