#2561

Une fois, une copine libraire m’a dit que s’ils ne vendaient que ce que les gens allaient effectivement lire, ils ne feraient pas leur chiffre — et ma foi, je vois exactement ce qu’elle voulait dire, étant coutumier du fait d’acheter tel ou tel livre et… de ne pas le lire, du moins pas tout de suite, parfois pas avant des années et des années. Là par exemple je suis replongé dans du Charles de Lint, car j’en avais plusieurs de retard. Hier soir en retirant la jaquette de The Cats of Tanglewood Forest, pour ne pas l’abîmer, j’ai réalisé que ooooh que cette couv est belle, et je crois bien que je ne l’avais jamais regardée ! Il s’agit d’un court roman plutôt jeunesse, un conte de fée entièrement illustré par Charles Vess, une merveille pour s’envoyer en l’air le regard. Je ne l’avais pas tout de suite lu car il y avait eu auparavant une version plus brève, en album. Et puis je viens de lire la trilogie Wildlings, et là c’est parce que c’est du YA que je n’avais pas eu de suite l’impulsion de les lire. C’est chouette pourtant — mais bien imparfait : on voit qu’il n’y a pas eu d’éditeur sur cette série, à la fois au niveau du texte, par endroits trop long et un peu déséquilibré, et encore plus dans le produit-même, auto-édition maladroite aux couvertures hideuses et entachée d’erreurs diverses (grosses fautes de mise en page, mots manquants, coquilles). J’ai eu un peu de mal à y rentrer, du coup, mais le troisième a pour moi bien fonctionné, très beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *