#2625

Aujourd’hui, Bordeaux fait des économies de décor : sur les quais, une masse cotonneuse remplace la rive droite, et à la brocante même au pied de la flèche Saint-Michel le sommet ne s’en distingue pas. Tout se noie de brume, blancheur indistincte, il n’y a plus d’aigu que le froid. Bravant ces temps de brouillard à la Gil Jourdan je me suis tout de même rendu au marché et, aux puces, trouvé quelques petites choses.

Partage
RSS
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *