#2679

Il faut être attentif, pour n’en pas laisser perdre. Écarter les larges feuilles rugueuses, se baisser un peu, guetter les sphères et leur couleur. Si l’une a pris une belle teinte d’un violet sombre, éventuellement avec un soupçon d’écarlate au niveau de l’attache, alors il convient de la tâter doucement, d’apprécier ce mélange de tension et de souplesse, sous la peau rêche et pégueuse, qui aussitôt diffuse un léger arôme sucré, avant que de la détacher d’une légère torsion.

Je viens de déguster mes trois premières figues de la saison.

Partage
RSS
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *