#2686

Une journée plaisante qui s’achève sur un chagrin : un ami m’annonce la mort de Michel Suffran, le grand écrivain bordelais. Grace à cet ami, j’avais eu la chance formidable de lui rendre visite chez lui, sidérant hôtel particulier empli jusqu’à l’étouffement de livres et de tableaux. Je l’avais revu une autre fois, à la brocante dominicale. Un homme exquis, et un grand auteur qui n’a jamais joui de la renommée que méritait son talent. Quelle tristesse, je ne sais que dire d’autre.

Partage
RSS
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *