#2698

J’avais plus ou moins pris l’habitude de faire de façon régulière une photo des bouquins que j’avais lu dernièrement, mais j’en ai eu la flemme cet été — alors je dirai simplement que j’ai lu deux Annie Duperey, l’un sur ses chats, l’autre sur sa basse-cour, et quel talent elle a pour parler avec une telle intelligence de choses simples. Une petite pile de Jacques Réda en prose, lus ou relus, ses évocations urbaines, pour moi un sommet de poésie, de style et de regard. Un Michel Suffran, toujours magistral de style et de mystère (L’Aubier). Relu une fois encore la Rue des boutiques obscures de Modiano et lu un autre, Les Boulevards de ceinture. Eh bien oui, beaucoup de « blanche » pour ces lectures estivales. Le captivant et étrange recueil de Christian Rosset chez Hippocampe. Un roman japonais sur un chat et son maître. Un « nature writing » anglais sur les corbeaux (par Mark Cocker), lumineux et touchant. Voyons voir, quoi d’autre? Deux anthos dans l’univers d’Hellboy. Un Doctor Who par Mark Morris. Des tas de nouvelles de mon regretté ami Roland C. Wagner. Niveau « pro », les beaux prochains romans de Brice Tarvel (oh, deux jeunesses du monsieur, aussi) et de Nicolas Texier. Et un gros paquet de romans pour la jeunesse, actuels, en anglais : pas du « young adult » mais une superbe recrudescence du roman ado, soit polar soit magique soit steampunk – eh oui, les engrenages et la vapeur entrent beaucoup en jeunesse. Voilà. J’en oublie.

Partage
RSS
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *