#2705

Je lis ces jours-ci un polar qui date de 1968 (par Lilian Jackson Braun), se déroulant dans les milieux de l’antiquité-brocante. Et il est amusant de voir qu’est-ce qui pouvait plaire alors comme antiquailles, et d’avoir le recul constant de devoir se dire que l’on est à l’orée des seventies, donc que leur mobilier neuf est de nos jours devenu objet « vintage » — j’ai aimé par exemple la mention de la porte en bois d’un réfrigérateur. Quant à la tenue de paon de la belle héroïne ou les compliments qu’attire la moustache du héros, eh bien, seventies again.

Partage
RSS
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *