#2823

« Oh j’adore Untel », dit le lecteur, mais l’untel change au fil du temps, le goût littéraire se forme par accrétions, découvertes, oublis, retours, souvenirs… Étant jeune sans doute  aurai-je dit que mes auteurs favoris étaient Tolkien (lu le Seigneur des Anneaux sept fois étant môme, mais je n’y arrive plus), Simak, Sturgeon, Leiber, Moorcock… Puis j’aurai certainement cité Brunner et Jeury, mais aussi Jean-Pierre Hubert, Dominique Douay, Élisabeth Vonarburg, Cordwainer Smith, Michael Coney et Ross MacDonald… De tous temps, Franquin, Tillieux, Greg, Bottaro, Georges Chaulet (les Fantômette), Rex Stout (les Nero Wolfe) et Agatha Christie… Roland C. Wagner et Michel Pagel, bien sûr… Puis plus récemment, ce furent Charles de Lint et Neil Gaiman (mon goût pour la fantasy urbaine), Dorothy Sayers, Margery Allingham et Nicholas Blake (mon goût pour le polar golden age)… Aujourd’hui, qui citer comme ces piliers auxquels revenir sans cesse ? Isherwood, Flaubert, Giono, Simenon, Modiano, Murakami, mais aussi Christopher Priest, Tove Jansson, David Lodge, Armistead Maupin, China Miéville, Christopher Fowler (les Bryant & May)… Et des phares, ces livres monuments, le Guépard de Lampedusa, Cent ans de solitude de Marquez, Gagner la guerre de Jaworski, Transit de Pelot, le Vent dans les saules de Kenneth Grahame, Le Seuil du jardin d’André Hardellet ou Encore heureux qu’on va vers l’été de Christiane Rochefort…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *