#2866

Ouate dominicale. Traverser les rues pavées de Sainte Croix, avec ses aimables boutiques de la dernière bienveillance branchée, jusqu’au parvis de Saint Michel croulant sous les étals de vieilles chaussures, lampes, assiettes, bouquins, masques africains, vases, clefs, jouets, fringues, nippes, disques, napperons, bibelots, tableaux, vélos… Siroter en terrasse un thé à la menthe avec un copain, dans le soleil fragile qui tourne autour de la flèche, puis rentrer par le cours vide, long et blond, et retrouver son bout de jardin, la petite chatte clignant des yeux sous le genêt, le rouge-gorge qui vient lancer quelques grincements aigus et les tourterelles qui roucoulent. Demain, il pleuvra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *