#2981

Le mois de janvier aura filé à une allure éreintante, et l’écriture n’y aura été comme d’habitude qu’une activité interstitielle – quoique je m’améliore nettement dans ma capacité à glisser des moments pour écrire entre deux occupations pour les Hypermondes, pour AENA, pour Moltinus ou pour les Moutons électriques. Mon « grand projet » attendra certainement la pause estivale (un roman assez ambitieux), mais j’ai bien entamé le court roman prévu en co-écriture avec un ami, et suis parvenu à mener à bien une nouvelle dont je redoutais un peu la difficulté. Ai également rédigé de courtes vignettes et fragments dans l’univers de Bodichiev, qui me tient tant à cœur (un autre ce soir), et je cogite en toile de fonds (notamment lors de fâcheuses insomnies) à une nouvelle sur les débuts de son association avec Viat, dans les décors d’Oxford – puisque j’aime à utiliser les lieux que je connais. Tournent les petites cellules grises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.