#3062

Après un petit-déjeuner d’éditeur sur le parvis de la librairie Georges, qui nous a gentiment fait participer à leur présentation de romans, retour à Champignac, dans une verdure dont la température ambiante exalte les senteurs résineuses. D’étranges nuées s’étirent dans le ciel trop chaud : squelettes diaphanes d’animaux fabuleux, artemisias célestes, longs effilochés de paysages sous-marins hantés de méduses, fleurs tournoyantes, vertèbres légères et filaments pâles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.