#3056

Enhardi par son expédition matutinale, notre vaillant explorateur décida de partir dans la brousse de droite, au-delà de la mare. Immenses prairies où les seules empreintes sont les nids d’herbe des chevreuils, je m’enfonce dans la végétation, croisant ici un parterre de lotier dans une échancrure de haies, là un semis de pâquerettes sous un noisetier solitaire. De découvrir une cahute en pierre qu’abrite un cerisier, il faudra que j’y revienne, et non loin dans un creux une grosse touffe d’iris. Je m’approche d’une haie d’arbres, encore des noisetiers, lorsqu’un animal rauque soudain : ougr ! Ougr ! Oh enfigueille, une biche bondit et file, la pauvre n’a pas l’habitude qu’un humain trouble ces lieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.