#4080

Au bord d’un ciel bleu sombre et poussiéreux, le visage blanc éclatant de la lune émerge comme un profil, de trois quarts. Dans la senteur de fumée du soir, une ample rumeur urbaine brasse et froisse comme une marée, d’où émerge au galop un train, tout vibrant. La clôture de canisse vibre également, dans la lueur orangée de la lampe. Le sol se souille de langues noires, celles des feuilles mortes du micocoulier, que je n’ai pas encore balayées. Mon jardin nocturne et hivernal.

« Bizarre manie que celle qui fait que la plupart des hommes ferment les yeux sur tout ce qui les entourent, et ne les daignent ouvrir qu’à cinq cents lieues de leur pays. » (Alphonse Karr)

#4063

Je devrais sortir plus souvent en fin de journée, afin de saisir le ciel, m’ébahir des nuages, bailler aux nuées. Curieux comme 58 ans après ma naissance, les formations nuageuses continuent à toujours me surprendre. L’immense couvercle en forme de planche de surf qui, bordée de soleil, refermait le ciel au-dessus du quartier ce soir, la dentelle rougeoyante à l’autre bout, une brume orange au fond des voies ferrées, une fumée lumineuse montant au-dessus de la caserne, un mur bleu-gris vers la gare que perçait la clarté des grues… que de spectacles aux quatre vents. Mieux vaut lever le nez un moment que de se laisser stresser par le boulot ou écraser par la fatigue.

#4058

WIP. « Le matin se dénouait lentement d’une brume à l’odeur de fumée nocturne, sous un ciel plat. Seul flambait en rouge le petit érable, vers le canal, sur un fond confus de buissons gorgés d’eau. Les bruits familiers de la ville et le chant réconfortant des oiseaux formaient une poussière sonore, vie ordinaire de la semaine dans un frisson d’automne. »

#4032

Promenade dans les prés où la rosée étincelle encore, un coq chante au loin, la départementale ronfle déjà, sur une allée de gravier blanc deux escargots s’enlacent. Le soleil matinal heurte mes yeux. Passant auprès de l’ancien poulailler, sous un cerisier tordu, je dérange un couple de chevreuils qui s’esquive en soulevant une senteur de menthe.

#4031

Matin lent à Champignac, seuls pressés étaient les deux chevreuils que j’ai vu galoper devant la maison en ouvrant mes volets. Des libellules tournent dans l’ombre fraîche du mirabellier. Tout me fatigue, yeux qui piquent et tête au ralenti ; la semaine qui vient sera très utile et infiniment agréable — séminaire de travail des Moutons électriques — mais certainement un peu épuisante.