#117

Réveillé par une grosse crise de trachéite. Ce qui me permet de me souvenir du rêve que je faisais — very weird indeed.

I was in a big, derelict house, somewhere in the middle of the forest. Une fête branchouille y battait son plein, musique, foule jeune, à l’étage un véritable bar a été ouvert. Je vois brièvement Piway, qui est dans la foule. La maison est grande, une sorte d’entrepôt y est attenant, avec des quais de débarquement de camions — le tout abandonné, en mauvais état. En fait, cette fête est organisée par une sorte de secte deep ecologist — et une prise d’otages ne va pas tarder à avoir lieu! Je le sais, parce que je m’en souviens: cette fête & cette prise d’otages ont déjà eu lieu, il y a une quinzaine d’années! Mais comment est-ce possible?

Je suis en compagnie d’Olivier, et d’un repré de la boutique, Jérôme. Il y a quinze ans, j’étais alors en compagnie d’une de mes collègues de l’époque, et d’un autre repré, Greg. Mais Jérôme se souvient lui aussi: il était présent à la fête, plus jeune & pas en ma compagnie, mais il était dans la foule dansante. Nous nous demandons si nous ne rêvons pas: comment un tel événement peut-il se reproduire, à l’identique — et alors que nous nous souvenons bien que la première fois, à la fin de la prise d’otage, le leader de la secte… a été abattu!

Mon identité fluctue: parfois, je ne suis pas moi mais une femme, vêtue d’une robe rouge, et je suis également avec mon fils. Un jeune à la taille fluette, roux, cheveux mi-longs, une quinzaine d’années, vêtu d’une salopette jaune. Je le persuade de sortir, de quitter la maison — j’essaye aussi d’en persuader Olivier, mais ce con ne veut pas partir. Alors que je raccompagne mon fils en bas, passe les grandes portes en bois clair Greg, qui a eu une prémonition, il s’est douté que les choses allaient recommencer. Nous remontons ensemble au bar, il a apporté un dictaphone, nous commentons à tour de rôle le déroulement des événements . Genre: 17h39, machine (une grosse pétasse gloussante genre fan de Star Trek) arrive au bar pour nous faire admirer son nouvel ensemble — joli mais un peu froissé: il est en lin, elle l’a fait entièrement elle-même, de la récolte du lin jusqu’au tissage. Deep ecology… Que va-t-il arriver? Nous savons que le gourou ne devrait pas tarder, il va entrer par la porte près du bar… Nous ne sommes pas des héros, mais nous sentons obligés d’être présents à nouveau, témoins du drame qui va se rejouer — et puis, je me dis que je pourrais sans doute en faire un bouquin, après, ça se vend généralement bien, ce genre de témoignages de fait divers…

End of dream, la trachéite me réveille tout à fait… Too bad!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *