#146

On dit souvent que Bifrost n’est pas une revue vraiment intéressante pour ses nouvelles — par opposition à Galaxies, où c’est le versant rédactionnel qui est plutôt maigrichon… Hé bé, ça me semble de moins en moins vrai: le 25e Bifrost le prouve encore, que j’ai largement lu/parcouru hier soir, et avec toujours pas mal de plaisir.

La nouvelle de Johan Heliot, située dans le même univers uchronique que son roman La Lune seule le sait, est une merveille — très noire & très belle; le conte de fée de Bruce Holland Rogers est tout simplement renversant, incroyablement beau alors qu’aussi court — je pense que cet auteur est décidément très fort… Autant de nouvelles que j’aurai du/aimé publier dans feu-Étoiles Vives! Pas lu la Demuth ni la Thiberge, mais la Le Guin est un autre conte de fée valant le déplacement…

Quant à la partie rédactionnelle, elle est comme d’hab’ très fournie, vivante, passionnante. Bon, la couv est affreuse & l’humour de Cid Vicious me gonfle souvent, mais pour le reste bon sang, ça bouge, ça cogite, Bifrost est une revue de SF/F selon mon coeur. Oui, bien sûr: le fait que Bifrost aime la fantasy alors que Galaxies l’ignore (au mieux), n’est pas étranger à ce goût…

Tiens, j’ai vu la réédition en un volume de Khanaor de Francis Berthelot, par lesdits Galaxies: nulle part ils n’ont indiqué le mot fantasy… Tant d’ostracisme, tant d’aveuglement, ça en devient presque drôle (et connaissant l’humour tordu du Nicot c’est d’ailleurs peut-être bien un trait d’humour volontaire, en plus!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *