#390

Lu: Le combat ordinaire, de Larcenet. Je fus séduit & comblé à la fois par la personnalité de ce dessin d’un expressionisme faussement bon-enfant et par le ton remarquablement personnel & touchant du scénario. Écrire juste sur les angoisses, le mal de vivre d’un individu, un photographe reclu à la campagne, tout en parvenant à faire de ce cas isolé une expérience puissante, où l’on se sent « en connivence » (comme le disait le critique de Bo-Doï) — j’admire. Troublante empathie & réelles trouvailles de mise en scène (les pages de monologue intérieur, rendues en décors & sépia) se conjugent pour faire de cette BD une des plus belles que j’ai lu depuis longtemps. Découvrir Larcenet album après album est décidément devenu un véritable bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *