#400

Je discutais l’autre jour avec un copain de ma passion pour la Ruritanie — le royaume balkanique imaginaire mis en scène par Anthony Hope dans ses romans, notamment dans Le Prisonnier de Zenda: j’avais consacré un article au sujet dans un numéro de Faeries — et voici que le hasard me met entre les mains un roman délicieux & totalement « ruritanien ».

Car de passage à Paris (I’ll maybe talk about that later), je n’ai pas pu m’empêcher de faire un saut au « San Francisco Bookshop » (un bouquiniste américain, à Odéon), & j’ai acheté quelques Agatha Christie supplémentaires. Je le savais vaguement, mais il s’avère donc qu’Agatha Christie fit elle aussi une excursion en Ruritanie, en 1925, avec son étonnant The Mystery of Chimneys. Délice des délices! S’y mêlent la légèreté et la complexité du Prisonnier de Zenda (quoi que la Ruritanie y soit rebaptisée Herzeslovonia), l’humour snob de P.G. Wodehouse, parfaitement rendu (on pense aux chroniques de Blanding), et bien entendu l’impeccable sens du roman policier de cette grande dame du genre (qui se permet même de faire usage d’un gentleman-cambrioleur à la Arsène Lupin). Hardly profound, of course, mais qu’il est bon de lire de temps en temps de si légères sottises!

Tant qu’à faire & pour ces trois jours de « cocooning », je lis dans la foulée le deuxième roman du même casting (The Seven Dials Mystery), cette fois une parodie de thriller d’espionnage — tout aussi savoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *