#900

Beaucoup de travail et — paradoxalement? — pas mal de flemme aussi, ces derniers jours. Ce dernier élément faisant qu’en dehors de mon boulot de révision de traduction (deux Swann pour Folio-SF), je n’ai guère envie que de papilloner dans des livres (l’ample River of Gods de Ian McDonald, grande SF contemporaine ; le délicieux Case for Three Detectives de Leo Bruce, hommage habile à Poirot, Lord Peter et au Père Brown, datant de 1936 ; le distrayant Stormcaller de Tom Lloyd, gros pavé de BCF en lecture pour un éditeur — il ne sort en GB qu’en mars — et dont je me surprend à apprécier le mélange bien équilibré de rudesse et de bonté, dans des décors moins clichés que d’ordinaire). Enfin, j’avance tout de même sur quelques textes pour la « Bibliothèque rouge »: plaisir de porter comme à petits coups de pinceau des touches nouvelles dans les bio d’Hercule Poirot et de Nero Wolfe en cours de rédaction. D’où mes récits de pérégrinations lutéciennes au point mort — provisoirement.

Bientôt Noël, à l’instant fêté avec mes colocs. Du succulent thé de Noël de chez Mariages frères (à la saveur proche des Chaï indiens, en fait) et un gros bouquin sur le jazz. Lu le cadeau d’une autre: Première année sur la Terre, très grand, très beau et très « fauve » album jeunesse d’Alain Serres et Zaü. Citations (la première nuit et après l’orage):

« La clarté du jour s’est blottie dans un trou silencieux du ciel, c’est la Lune. »

« Une fumée tiède monte du sol ; ça sent la terre qui proteste et le ciel qui s’excuse. »

1 réflexion sur « #900 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *