#1505

Ce matin, il y avait un grand espace vide au marché. Avec juste une chaise sur laquelle était posé un bouquet de fleurs, et une feuille A4 scotchée au dossier: le marchand de légume est mort le 16 septembre. Je ne le connaissais que de vue, bien sûr, une figure familière, un grand homme souriant et énergique, sur le stand duquel j’achetais souvent fruits et légumes.

Pas évoqué ici le suicide de David Foster Wallace, tant d’autres le font infiniment mieux que je ne le pourrais.

Il fait beau, pas trop froid. Carmilla court en gloussant dans tout l’appartement. J’ai acheté une branche de lys blanc, au marchand de fleurs, comme souvent.

J’écoute surtout The Geese and the Ghost d’Anthony Phillips, en ce moment. CD remasterisé, pure gemme. « Look, see how the world goes round. Look, see how the day goes on.« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *