#1917

La collection que je dirige chez les Moutons électriques avec Xavier Mauméjean, la Bibliothèque rouge, va fêter en février prochain son vingtième titre. À cette occasion, et sur une suggestion de Xavier, nous mettons au point un nouveau « look » pour la collection, et une nouvelle manière de la réaliser, afin de la prolonger et de la rafraîchir. Et alors que notre directeur artistique, Sébastien Hayez, étudie tout cela, je réalise que plusieurs titres vont nécessiter une réédition à terme proche… À savoir, outre le Sherlock Holmes, également le Hercule Poirot (juste épuisé), le Arsène Lupin (dont la deuxième édition approche de sa fin, déjà) et le Jack l’Éventreur. C’est ma foi autant de bonnes nouvelles, car cela démontre combien cette collection marche de façon satisfaisante, en « long-sellers ». Et le coup de neuf que l’on donnera à chacun de ces volumes, pour être moins radical que celui pratiqué sur le Holmes, devrait cependant leur donner une nouvelle actualité satisfaisante.

Je me réjouis aussi, je le reconnais, de constater que ce sont les titres que j’ai co-signé qui se vendent le mieux. Et puis, pour rester dans les bonnes nouvelles qui font chaud à l’ego d’auteur, Seb Hayez m’a montré hier soir sa couverture pour Le Garçon doré. Il s’agit de mon petit recueil de nouvelles fantastiques, qui doit sortir chez la Clef d’argent. À l’automne, je présume. Doit aussi sortir en fin d’année La Quête du Monde noir, le troisième album illustré que je cosigne avec Fabrice Colin, pour Hachette Jeunesse (et le deuxième dans cet univers du Monde noir que nous avons imaginé). Enfin, je viens de recevoir le contrat pour Les Trois coeurs, mon deuxième polar jeunesse pour Mango (avec les mêmes héros que Le Voleur masqué). Je viens d’en débuter l’écriture, avec grand plaisir. J’ai déjà des idées pour un troisième et un quatrième, en fait.

1 réflexion sur « #1917 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *