#2443

Ce matin vers 6h30, soudaine insomnie. Me pelotonnant du côté frais du lit, j’écoute la maison et la ville. Une marche de l’escalier craque, le cliquetis des griffes d’un chat qui descend pianote doucement. À côté de moi, un autre chat souffle tranquillement. Au dehors un jappement lointain, un seul. Une brève sirène. Le vent se lève, la pluie tombe en un vibraphone qui joue des tuiles, du bois et du vasistas. Après l’averse, le roulement de la rumeur urbaine semble devenir légèrement plus distinct. À peine une brume sonore, rien d’autre, avant qu’une nouvelle pluie ne cingle le toit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *