#2357

Je n’envie pas les habitants de Paris, ville dont à chaque séjour je ne vois guère que la saleté des trottoirs, la laideur de grandes rues qui ne différent que par le nom du kebab et celui de la supérette (Dia ou Franprix), l’encombrement et la surpopulation, les couloirs infinis du métro, l’entassement architectural… C’est moche, j’aime pas. Pour cette fois cependant mon excellent camarade Julien avait déniché une location pour la team ovin fort belle et calme, un loft aménagé dans un ancien atelier ; verrières, terrasses, hamac, nid de marsupilami et bric-à-brac de déco pseudo baba. Twas nice. Et la petite fête du samedi soir bien amusante, réchauffante au sein de l’épuisement et de l’insolite d’un salon qui me vit serrer la main de Névant, taper la bise à Marie Masson, trouver le manteau de Fabrice Colin ou réaliser que j’ai 35 ans d’édition dans les pattes (si, j’y ai vendu des livres, aussi)… [photo © Jérôme Vincent]

12525105_10154001548649761_8953249354556247591_o

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *