#2725

L’autre soir j’ai réécouté les deux LP des Original Mirrors, dont Roland parle dans l’une des interviews. Je les ai conservés et je les aime toujours, il y a relativement peu de pop-rock des eighties que je supporte encore, mais eux oui, leur mélange curieux de punk, de rockabilly, de sautillement, de froideur, de sonorités acides…

Et puis tout à l’heure, retapant les souvenirs musicaux de Roland, je repensais aux quelques fois où j’ai vu Brain Damage — pas souvent, en fait, juste trois fois me semble-t-il. J’ai le souvenir d’une répète dans un affreux local aux murs couverts de contreplaqué, un jour pluvieux ; je me souviens d’un concert dans une petite salle de banlieue, un bar je ne sais où, un soir ; et puis le concert de clôture de la convention de Paris, à la Mutu, très pro. Mémoire également de Roland me mettant un enregistrement tout nouveau dans le lecteur cassette de la voiture, « La ténèbre », superbe, et lui si content, si fier.

C’est un voyage down memory lane, ce travail d’archives pour le prochain Yellow Submarine. Pas que du triste, loin de là : du tendre, du drôle, du joyeux, on en a fait des délires dans des fanzines, prodigieux ce que nous pouvions être productifs. T’was fun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.