#2725

L’autre soir j’ai réécouté les deux LP des Original Mirrors, dont Roland parle dans l’une des interviews. Je les ai conservés et je les aime toujours, il y a relativement peu de pop-rock des eighties que je supporte encore, mais eux oui, leur mélange curieux de punk, de rockabilly, de sautillement, de froideur, de sonorités acides…

Et puis tout à l’heure, retapant les souvenirs musicaux de Roland, je repensais aux quelques fois où j’ai vu Brain Damage — pas souvent, en fait, juste trois fois me semble-t-il. J’ai le souvenir d’une répète dans un affreux local aux murs couverts de contreplaqué, un jour pluvieux ; je me souviens d’un concert dans une petite salle de banlieue, un bar je ne sais où, un soir ; et puis le concert de clôture de la convention de Paris, à la Mutu, très pro. Mémoire également de Roland me mettant un enregistrement tout nouveau dans le lecteur cassette de la voiture, « La ténèbre », superbe, et lui si content, si fier.

C’est un voyage down memory lane, ce travail d’archives pour le prochain Yellow Submarine. Pas que du triste, loin de là : du tendre, du drôle, du joyeux, on en a fait des délires dans des fanzines, prodigieux ce que nous pouvions être productifs. T’was fun.

Partage
RSS
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *