#2782

Dimanche. Ce matin il ne me restait presque pas de monnaie, à la brocante, donc il est heureux que je n’ai point eu à hésiter entre divers achats : c’est même avec un certain amusement que j’ai écarté quelques Robbe-Grillet et Duras dans une pile, pour me saisir de romans de Bonzon, Guillot et Berna que je n’avais pas encore. Chacun ses classiques, et si déjà lu les deux premiers avec intérêt, c’est avec amour que je lis les trois autres. Sans hiérarchie littéraire, car aussi bien une semaine précédente j’avais jeté mon dévolu sur une jolie série de Maupassant et encore sur un Modiano, et je regrette somme toute que l’on ne trouve jamais d’Oster ou de Gracq en chinant.

Partage
RSS
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *