#2929

En fait de vacances, bien sûr, maintenant que les travaux ovins sont de nouveaux à jour, je ne vais pas rester inactif : écrire ! Et en priorité, me replonger dans le roman en cours, qui sera le deuxième mettant en scène le détective privé Bodichiev et son assistant Viat Koulikov – il y a déjà eu deux recueils, un roman sort en octobre ou novembre (toujours aux Saisons de l’étrange) et je prévois ensuite un dernier recueil, dont la rédaction est largement entamée.
 
Depuis que j’ai repris l’écriture de ce cycle, je constate avec intérêt une évolution des personnages : alors que Bodichiev était absolument central, il cède avec l’âge de la place à ce cher Viat : j’ai publié dans une anthologie une nouvelle narrée par lui ; j’ai écrit durant le confinement une nouvelle sur une enquête de Bodichiev en retraite à Biarritz, à la fin de sa vie, mais aussi une à Édimbourg où ne sont que Viat et sa compagne, Boadicée ; et dans le roman actuel, situé à Lyon au début de la carrière universitaire du couple, c’est encore Viat que je me retrouve à développer, monsieur Bodichiev, en visite et alors âgé, se trouvant plutôt en retrait. Les fils de ces existences fictives se nouent, de manière naturelle, satisfaisante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *