#2637

On aura beau dire, je vis un drame. Hier soir, il me prit de re-ranger encore une fois ma bibliothèque principale, celle qui couvre le mur du bureau ovin. Il restait tout en haut une longue étagère portant en tas les anthos (formidables) de Datlow & Windling, les anciens Year’s Best Fantasy & Horror. Bon, je descend tout ça, je les range en pile dans le seul espace encore possible, et profitant de cette étagère libérée, monté sur une chaise ou juché sur l’escabeau, j’étale et je trie un peu les romans, en y introduisant ceux achetés récemment + quelques-uns qui étaient dans ma chambre. Et… c’est plein, c’est tout plein, c’est terriblement plein. À peine si l’on peut encore y glisser une douzaine de bouquins, et encore. Après cela… l’explosion ? Un drame, je vous dis, existentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *