#2770

Promenade vespérale, dans cette douceur inattendue de l’air. Puis le cerveau se met en route à la vitesse des pas, c’est-à-dire lentement mais sûrement, et je songe à la manière de terminer, enfin, mon petit roman de cet été ; puis me viennent les arguments et la structure du grand papier que je dois rédiger demain pour un dossier de subvention. Rentré fourbu mais somme toute assez content, tant le travail semble s’être fait ainsi sans difficulté, de façon déliée.

#2757

À mon âge, je trouve plus important que jamais d’écrire comme s’il n’y aura aucune autre opportunité de publication d’un texte. Je retravaille ces jours-ci de A à Z le deuxième recueil signé Olav Koulikov, qui doit sortir en mars chez les Saisons de l’étrange (Souvenirs d’un détective à vapeur). Avec un regard reconnaissant sur les notes de l’éditeur et, surtout, une relecture ligne à ligne de tous les textes. Je resserre, je retouche, j’harmonise, c’est finalement le moment que je préfère dans l’écriture. Également bouclé un bref papier sur W. H. Hudson, pour l’intro de la traduction inédite que nous sortons en tirage limité chez les Moutons d’une utopie pastorale anglaise du XIXe siècle (Un âge de cristal).

#2755

Au fait, hier j’ai reçu le troisième numéro de la revue Le Novelliste et, si j’avais une petite nouvelle dans le deuxième, cette fois je suis au sommaire avec un long article d’histoire de l’art, cosigné avec Mireille Meyer & Jean-Jacques Régnier, sur une artiste des années 20 bien oubliée, Reno. Nous avions écrit cela il y a des années pour la revue Les Cahiers dessinés, qui s’était alors arrêtée, damned. Cette fois est la bonne, et il y a deux repros de dessins de Reno, dont un grand en couleur. De plus, croisons les doigts, un article court mais plus largement illustré devrait voir le jour cet été dans le magazine Les Arts dessinés.

#2753

Et puisque je vous disais il y a quelques jours que je publiais sous le pseudo d’Olav Koulikov dans la collection « Les Saisons de l’étrange », eh bien figurez-vous que cette structure vient de définitivement acter son indépendance et qu’elle propose aujourd’hui un financement participatif pour sa deuxième saison. Voilà, c’est ici et bien entendu j’en suis !