#2533

Lu à l’instant dans le Guardian un papier sur un député conservateur qui ne se représente pas car son parti lui a demandé discrètement de se retirer suite à des propos homophobes qu’il venait de tenir. Pas en France que ça arriverait. Et nous vivons des temps intéressants — au sens chinois de l’expression. Tout le monde et son voisin est devenu éditorialiste. Sur les nerfs. En face, un adversaire et une ennemie. Grosse fatigue, serrer les dents.

#2507

La candidature de l’apparatchik Hamon m’attriste et m’irrite tour à tour. Et je ne peux m’empêcher, à propos de l’épisode Jadot, de me souvenir d’une remarquable trahison que les écolos semblent avoir oubliée depuis belle lurette. Je ne parle pas de l’accord de 2011 jamais tenu par le PS, oh non, même pas : je pense à une lointaine élection européenne où le gouvernement Mitterrand, pour flinguer les Verts, avait monté de toute pièce un faux parti. Oui, un parti fictif : ERE, mené par les dénommés Lalonde, Doubin et Stirn, avec un programme écologiste… Et l’entourloupe porta ses fruits : les Verts obtinrent 5% de voix et ERE également 5%, divisant ainsi proprement par deux le poids des premiers. Bien entendu, dés l’élection terminée, le parti ERE disparut sans laisser la moindre trace.

#2506

Cette affaire Fillon est tout de même bien moins pittoresque que l’affaire DSK. Il paraît qu’au dernier TGS (Toulouse Games Show, un immense salon geek) il y avait plusieurs jeunes en cosplay de DSK, avec peignoir et cigare, je doute qu’il y en ait jamais qui se déguisent avec les gros sourcils du cauteleux catho châtelain.