#2806

Pas vraiment dormi cette nuit, pourtant il ne faisait pas trop chaud mais je me sentais anxieux et déshydraté, au point que je suis descendu reprendre une douche. Dehors, un soupçon de musique arabe flottait dans l’ombre, venue de loin ou jouée très bas. J’ai relu en entier Maigret a peur, où comme de bien entendu il ne cesse de pleuvoir, puis je suis redescendu écrire un peu, j’avais une scène et demi à finir, justement des moments de pluie nocturne, j’en ai profité. Bien sûr ce matin je n’étais pas exactement très frais, c’est les yeux encore enflés et la tête vague que je suis sorti prendre un bus, direction le quartier Saint-Michel. Il me fallait acheter au marché quelques légumes et fromages, et puis ça m’a remis d’aplomb. Peu de livres à la brocante ou du moins les mêmes qu’il y a quinze jours, manque de renouvellement, j’ai cependant eu l’œil attiré par un portrait de jeune mec brun, sur une reliure toilée : un dessin de l’excellent Paul Durand, le genre qui certainement a formé en partie mon goût — mais bref, donc, un recueil de contes de Kipling, chez Delagrave, 1959. Et l’un des derniers du recueil pourrait aussi bien représenter Bordeaux, après tout (quoique nous n’ayons pas, ou plus, ou très peu, de mouettes).

#2761

Il est probable que ma toute première illumination artistique, ma première révélation picturale, je ne pense pas que le terme soit trop fort, fut la reproduction d’un tableau de Paul Klee, au-dessus du bureau de mon père — j’avais quoi, 7 ou 8 ans ? « Château et soleil », c’est le titre de cette toile. Des années plus tard, vraiment plus tard : en 2002, j’ai vu avec un grand bonheur à Londres, à la Hayward Gallery, l’expo « Paul Klee: The Nature of Creation ». Je retrouve à l’instant mes notes : « Plaisir des yeux, intense ; je reste songeur. Tant de petites parcelles de lumière, de couleur & d’humour — oui, d’humour — au sein de ce musée qui n’est que vastes murs blancs et épais montants ou escaliers de béton brut, gris, sombre… » Et Paul Klee continue à me réjouir, chaque fois que j’ai l’occasion de voir l’une de ses œuvres — entre Klee et Miro (autre as de l’humour abstrait), tant de plaisir visuel.

L’image contient peut-être : bandes et chaussures