#2697

Pourtant il n’a pas plu cette nuit. L’étage de ma maison, deux petites pièces sous le pointu du toit, était devenu un bateau, dont la cale / rez-de-chaussée avait prise l’eau, qui clapotait au débouché de l’escalier en colimaçon. Les trois chattes se trouvaient sur mon lit. Me hissant sur les tuiles en basculant le vasistas, je grimpai sur le faîte et constatai avec soulagement que Mérédith s’y trouvait déjà, conduisant avec sureté notre navire sur une mer laiteuse de lumière lunaire, forcément, nous étions encore la nuit. Le sommet de certains arbres émergeait des vagues en bouquets hirsutes.

#2696

Joie, fierté et toutes ces sortes de choses : j’ai une nouvelle au sommaire de la deuxième livraison de la revue Le Novelliste. Hâte de recevoir mes exemplaires. Ce texte était né lors d’un séjour chez Michel Pagel dans le Tarn profond, il y a bien longtemps, et je l’ai terminé lorsque j’ai pris la décision de me remettre sérieusement à la fiction.