#2746

La grisaille et l’humidité du dehors offrant bien peu de distractions (la campagne, c’est froid et tout mouillé), je lis et j’écris. Seules notes de couleur, les pensées violettes sur l’appui de la fenêtre du bureau paternel, et les chatons dorés qui couvrent le noisetier. Le conte policier de Noël entamé récemment avance sans heurts. J’écris dans le gros volume qui était la « maquette en blanc » par l’imprimeur du Panorama semi-poche (une reliure non imprimée, pour nous donner une idée de l’aspect exact de l’objet prévu). Le stylo file à la vitesse de la pensée : ce qui fera plus suer ensuite sera de recopier le texte sur l’ordi, mais cette méthode permet un « deuxième jet » très naturel.

Partage
RSS
Facebook

#2745

Hum, il est assez amusant (quoique très vain) d’établir une sorte de palmarès en fin d’année, genre les bouquins que j’ai préférés au long de mes lectures 2018… Pas facile, déjà ma mémoire ne retient guère une telle liste, mais à l’examen des photos et commentaires que j’ai pu faire, allez, essayons (hors ce que j’ai publié, s’entend). Dans un complet désordre, quelques livres qui m’ont marqué / séduit plus particulièrement… Je vais en oublier lamentablement, c’est casse-gueule…

– L’essai Concretopia de John Grindrod, qui a parlé à mon amour du brutalisme et des utopies architecturales seventies.
Krollebitches – Souvenirs même pas en bande dessinée de Jean-Christophe Menu
– Les derniers « Bryant & May » de Christopher Fowler et « Rivières de Londres » de Ben Aaronovitch (les BD comprises), toujours aussi réjouissants
– Tout le hellboyverse de Mignola et plus particulièrement le BPRD (je fini une relecture complète…)
La Société des faux visages de Xavier Mauméjean
Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu de Karim Berrouka
L’Aubier de Michel Suffran
Le Mystère du Léopard de Renée Dunan (un roman policier de 1931)
Something Coming Through de Paul McAuley (polar-sf)
The Hotel Between de Sean Easley (fantasy jeunesse)
Agatha Oddly de Lena Jones (polar jeunesse)
The Lifters de Dave Eggers (fantasy jeunesse)
– Encore relu Rue des boutiques obscures de Modiano
– Encore relu Kraken de China Miéville
– La suite de l’intégrale Romano Scarpa
Les Lumières de la nuit de Lorena Alvarez (BD magique)
Anders et le volcan de Gregory Mackay (aussi)

Partage
RSS
Facebook

#2744

Je viens de plonger dans mon tiroir à courrier — je reçois de nos jours si peu de lettres papier de copains qu’un simple tiroir suffit… je voulais réunir ma collection des cartes de vœux dessinées de Patrick M. et sacrédié j’en ai… trente et une ! Ça c’est de la persévérance, et ô combien précieux. Plus une pour un déménagement de Cathy & Roland. Et puis revu de tas de petites choses touchantes, par exemple les deux lettres de monsieur Georges Chaulet. Ou la lettre de rupture d’un garçon prénommé Patrick quand j’étais à la fac, à l’encre bleue. (Sinon j’ai à la cave plusieurs sacs des lettres de ma jeunesse, les correspondances de Roland, de Michel Pagel, de Michel Jeury, par exemple…)

Partage
RSS
Facebook

#2743

Nonobstant les tracas et urgences du lundi, les dossiers administratifs et le picotement incessant des mails et des sollicitations de mon attention, je suis pourtant censé me trouver en « période calme » et, de fait, ce week-end je n’ai guère fait que lire et écrire. Ah, écrire de la fiction, cette liberté, cette petite excitation singulière, je n’en ai que si peu le temps. Je n’ai pas trouvé à achever encore mon petit roman de cet été, mais en revanche j’avance dans une nouvelle et y prend grand plaisir. Cogiter à mon rythme, lentement, ou au contraire écrire soudain un paragraphe au plus vite pour suivre ma pensée sans la perdre de vue – je me suis remis à l’écriture manuscrite, pour ce texte là. Ah, et puis c’est le temps du bouclage de deux articles, pour une revue et pour un magazine, et c’est là une autre forme de satisfaction.

Partage
RSS
Facebook